Marre d'en rêver... C'est décidé, j'apprends à piloter ! ... Chez un pro... Pour le plaisir et en sécurité.

L'école est

Affiliée FFPLUM

Quelques réponses aux questions les plus répandues :

 

Quel est l'avantage de voler en autogyre ?

Contrairement aux autres aéronefs, l'autogyre ne peut pas décrocher (perte brutale de portance) et ne peut pas partir en vrille, il peut décoller et atterrir sur de très courtes distances, il est très stable en air turbulent ou par vent fort et son stockage demande peu de place.

 

Comment vole un autogyre ?

C'est le rotor qui fait voler l'autogyre. Le rotor tourne grâce au vent qui le traverse et il n'est pas connecté au moteur qui ne sert qu'à faire avancer l'autogyre.

 

Voler dans un autogyre, c'est confortable ?

L’autogyre peut être couvert ou découvert, en tandem ou côte à côte, comme un hélicoptère. Dans tous les cas, le confort de vol est assuré par une excellente stabilité, même par condition météo turbulente. L’autogyre couvert offre cependant l’avantage de pouvoir offrir un environnement de vol très protégé. En revanche, il procure moins de sensations que l’autogyre découvert.

 

Apprendre à piloter un autogyre, c'est dur ?

Le pilotage d'un autogyre n'est pas difficile mais nécessite une très bonne formation pratique et théorique pour profiter complètement et en toute sécurité des capacités extraordinaires de cette machine.

 

Quelle est l'altitude maximale d'un autogyre ?

L'autogyre peut voler à des altitudes supérieures à 4000 mètres, cela dépend de la puissance de son moteur.

 

Que se passe t'il si le moteur s'arrête ?

L'autogyre continue à voler puisque son rotor tourne sans le moteur. Cependant, il devra se poser rapidement puisque sa propulsion n'est plus assurée et il se posera pratiquement sur place.

 

Comment est construit l'autogyre ?

Les autogyres modernes sont fabriqués en série dans des usines avec des matériaux de qualité aéronautique, acier, carbone et kevlar. Chaque nouveau modèle d'autogyre est testé par les autorités aéronautique pour obtenir leur certification de vol.

 

Comment faire pour voler seul avec un autogyre ?

Il faut avoir passé le brevet de pilote pour être détenteur de la licence de pilote ultra-léger classe IV. Brevet obtenue après un entraînement en vol (en général, il faut entre 20 heures pour un élève déjà pilote et 50 heures pour un débutant sans expérience aéronautique) au sein d'une école de pilotage, auprès d'un instructeur pour la partie pratique, avoir obtenu au moins 30 bonnes réponses sur 40 questions à l'examen théorique DGAC (questions type QCM), et avoir 15 ans révolu le jour du passage du brevet. Enfin, pour voler, il faut un autogyre : à acheter ou à louer.

 

Combien coûte un brevet de pilote?

Il faut compter entre 3000€ et 7000€, en fonction de l'expérience de l'élève.

 

Combien coûte un autogyre ?

Neuf, un autogyre coûte entre 55 000 euros et 100 000 euros. On trouve d'excellentes occasions entre 40 000 et 80 000 euros.

 

Quel est le délai de livraison d'un autogyre neuf ?

Suivant les constructeurs, les délais sont compris entre 2 et 6 mois.

 

L'autogyre est-il difficile à entretenir ?

Sa construction très simple demande peu de maintenance.

 

Un autogyre, ça dure longtemps ?

A condition de mener son entretien selon les instructions du constructeur, entretien qui n’est pas compliqué mais reste primordial, un autogyre peut voler des milliers d’heures. Quant au moteur, il possède un potentiel de 2000 heures, reconditionnable pour 2000 heures supplémentaires.

Autogyre, autogire, gyrocopter, gyroplane, autogyro ??? On y perd son latin ?

Appelé de nombreuses façons, cela reste le même appareil. Nous avons choisi de l'appeler autogyre, même si l'Académie française ne reconnaît que l'orthographe "autogire".

Infos & réservation au 06 89 23 90 94

PayPal Acceptance Mark

Contact

Mentions légales

Inspiration ULM SARL

Aéroport - 71600 Saint Yan - RCS Mâcon 792 013 955